Zoom sur la coloration au henné pour les cheveux

Écrit par : Adèle Berroche

|

|

Temps de lecture 14 min

Salut, je suis Adèle, et ça fait bientôt deux ans maintenant que je rédige les contenus sur ce site web (et l’ancien, si tu l’as connu !). Tu as peut-être déjà eu affaire à moi dans les messages privés de Thomas sur Instagram 😉. Aujourd’hui, pour la première fois je sors de ma cachette et prends la parole pour un sujet qui nous est très demandé ! Et comme je le connais de près, je souhaite te partager mon expérience en espérant qu’elle te sera profitable. On va parler coloration végétale : le fameux henné !

INTRODUCTION

Quand j’ai rencontré Thomas à San Francisco, il y a 6 ans, je venais de subir une mauvaise expérience dans un salon de coiffure mexicain. J’avais demandé quelques mèches “rosegold” sur mon châtain, montré quelques inspirations de balayages subtils et fondus, et je me suis retrouvée blonde jaune poussin… Ne me demande pas comment, l’histoire est trop longue, mais le mal était là : mes cheveux étaient cramés. Je me revois encore sidérée lorsque la coiffeuse a appliqué la décoloration sur mes longs et beaux cheveux (RIP), de la racine à la pointe, à deux reprises successives ! Mon cuir chevelu me piquait et je n’avais qu’une hâte, qu’elle rince le produit.

Vous êtes nombreuses à nous écrire pour nous partager vos catastrophes capillaires, qu’elles aient lieu en salon ou à la maison ! Rassurez-vous, vous n’êtes pas seules 🤎. Plus sérieusement, rien n’est irrécupérable et il existe bien des façons de prendre soin de ses cheveux.

Bref, j’ai donc rencontré Thomas, expert coloriste, dans un cadre tout à fait amical, avec une tête inoubliable. Même si je ne veux plus revoir les photos de cette époque (que Thomas prend un malin plaisir à ressortir à la moindre occasion), je ne regrette pas cette expérience : d’abord, parce que j’ai appris de mon erreur et ne referai plus jamais confiance aussi aveuglément, mais surtout, parce que j’ai su rebondir et j’ai découvert tout un monde que j’ignorais avant : le monde du henné et de la coloration végétale.


Et puisque c’est un monde qui peut autant attirer qu’effrayer, j’ai décidé de vous en parler aujourd’hui, pour vous livrer mon expérience et bien sûr, ”la politique” de la maison.

PETITE MISE AU POINT

Une coloration végétale est un mélange de poudres tinctoriales et de henné.


Si les poudres tinctoriales vont permettre de moduler la couleur en ajoutant des nuances, le henné, lui, va surtout permettre de fixer la couleur. Ainsi, si tu te prépares un mélange de poudre sans y ajouter le henné, le résultat ne résistera pas au prochain lavage !


Ainsi, il est très important que tu retiennes qu’une coloration végétale, c’est du henné.

Je répète : coloration végétale = henné.

J’insiste sur ce point car il est arrivé plusieurs fois que certaines clientes se rendent au salon pour un balayage, sans savoir qu’elles ont du henné sur la tête, pensant simplement à une coloration végétale, sans conséquence. Et si on connaît de plus en plus les petites mésaventures liées au henné, on n'a pas forcément conscience qu’avec une coloration végétale, c’est la même histoire.


Comme on est là pour démêler le vrai du faux et devenir incollable (ou presque) sur le sujet, cette petite mise au point me paraissait nécessaire. 


Allez, entrons dans le vif du sujet.

QU’EST-CE QUE LE HENNÉ ?

LES DIFFÉRENTS TYPES DE HENNÉ & LEURS NUANCES

Le henné (Lawsonia inermis) est à l'origine un arbuste épineux originaire du Moyen Orient et du Proche Orient (Mésopotamie). Mais tu connais plus certainement la poudre de henné, un colorant utilisé pour pigmenter les cheveux, les textiles, et pour tatouer la peau temporairement. Elle est donc issue des feuilles de cette plante. Les pouvoirs colorants du henné sont connus depuis très longtemps, car on en a même retrouvé des traces sur des momies égyptiennes, c’est dire ! La tradition confère également des vertus médicinales au Lawsonia inermis.


Aujourd’hui, le henné provient de différents pays et selon son origine il a développé des caractéristiques, et notamment des teintes et des degrés de pigmentations variés : Maroc, Algérie, Égypte, Soudan, Yémen, Inde etc. En fait, les feuilles du Lawsonia inermis contiennent la lawsone : c’est cette molécule qui confère au henné son pouvoir colorant. Plus elle est présente en grande quantité, plus le henné est pigmenté.


Le henné seul produit des teintes orangées à rouges. C’est en le mélangeant à des poudres tinctoriales qu’on va pouvoir moduler les nuances. Ainsi, on peut obtenir différents résultats, comme du :

  • henné blond ;

  • henné cuivré ;

  • henné acajou ;

  • henné auburn ;

  • henné henné rouge ;

  • henné châtain ;

  • henné noir.

Les nuances de henné - Tuccinardi

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive car chaque henné peut développer une palette de nuances incroyable en fonction de plusieurs facteurs.

Les hennés du monde - Tuccinardi

ZOOM SUR LE HENNÉ NEUTRE

Tu as peut-être entendu parler du henné neutre, en opposition au henné naturel (Lawsonia inermis). Ils se distinguent notamment car ils viennent de deux espèces différentes. Le henné neutre est issu des feuilles du Cassia obovata, et il permet de renforcer, gainer, et faire briller les cheveux. Comme son nom l’indique, il est neutre : il n’est pas censé colorer. Cependant, certaines femmes aux cheveux clairs (du blanc/blond platine jusqu’au châtain clair environ) ont remarqué qu’en pose longue – supérieure à 30 minutes – des reflets cuivrés apparaissent.


Si tu souhaites quand même utiliser du henné neutre pour ses nombreux bienfaits esthétiques et curatifs (il agit aussi sur les pellicules et sur l’excès de sébum), tu peux l’appliquer en soin express couplé à des plantes ayurvédiques. Là, pas de risque de coloration indésirable !

QUEL HENNÉ CHOISIR ?

D’abord, comme pour toute coloration, qu’elle soit conventionnelle ou végétale, il faut bien garder en tête que le résultat varie selon la base naturelle des cheveux. La colorimétrie, c’est tout un univers ! Et quand on se lance dans de la colo végétale, il est encore plus difficile de prévoir le résultat. On ne peut pas garantir avec exactitude la façon dont les cheveux vont réagir, mais on peut essayer de se rapprocher le plus possible du résultat souhaité.


Pour choisir ton henné, deux options s’offrent à toi :

  • soit tu te prends pas la tête et tu achètes directement une préparation déjà faite ;

  • soit tu te sens l’âme d’une magicienne et tu veux faire TA préparation sur mesure (on te livre la recette plus bas 😉).

Poudre de henné - Tuccinardi

Où acheter son henné ?


Non, tu ne trouveras pas de henné sur notre e-shop. Mais tu peux en retrouver sur d’autres boutiques en ligne dédiés à la cosmétique naturelle, ou dans les magasins bios aux rayons hygiène/beauté.


Attention, vérifie bien l’origine de ton henné et sa composition. Veille à ce qu’il soit sans sels métalliques comme le SODIUM PICRAMATE ou d’autres additifs peu fiables ou allergisants comme le PPD.

COMMENT FAIRE UN HENNÉ SOI-MÊME ?

POUR UN HENNÉ MAISON

Ingrédients & ustensiles

Ingrédients & ustensiles henné maison - Tuccinardi
Ingrédients hydratants pour henné - Tuccinardi

Alors oui, c’est surprenant, faire un henné à la maison ressemble plus à une recette de cuisine qu’autre chose, tant on peut trouver dans nos placards des ingrédients intéressants. Inutile de multiplier ces ingrédients hydratants : un ou deux suffisent largement. Trop, c’est prendre le risque que ton henné prenne moins bien.


Voilà la base de ton henné, et tu peux aussi ajouter à ta préparation des actifs cosmétiques pour bénéficier de leurs propriétés, tels que des protéines de soie, de la kératine hydrolysée etc. En tout cas, il est important de ne pas zapper les ingrédients hydratants car le henné est très desséchant, et le temps qu’il pose sur tes cheveux, il ne doit pas sécher.


Personnellement, j’adorais intégrer de la poudre de guimauve dans mes recettes car elle fait office de conditionner, et donne une texture incroyable à la préparation, lisse, onctueuse, sans grumeaux !


En parlant de texture, il faut en obtenir une qui soit ni trop liquide ni trop épaisse, type pâte à gâteau. Le but est qu’elle soit facile à travailler et à appliquer, et pour éviter les coulures désagréables lors de la pose (testé, et désapprouvé !).

Les étapes d'un henné facile

Réalise d’abord une clarification sur tes cheveux avec un shampoing clarifiant, ou en ajoutant une cuillerée de bicarbonate de soude à ton shampoing habituel. Attention, le bicarbonate de soude est abrasif, vas-y mollo. L’objectif ici est de débarrasser les cheveux de toutes les particules qui s’y accrochent, et d’ouvrir leurs écailles pour faciliter la prise de la couleur.

Etape 1 henné facile - Tuccinardi

Essore tes cheveux et applique ton henné mèche par mèche, des racines jusqu’aux pointes, en veillant à bien enrober chaque mèche.

Etape 2 henné facile - Tuccinardi

Ensuite vient l’étape un peu galère du cellophane. Il faut cellophaner tes cheveux pendant la pose pour éviter que le henné ne sèche au contact de l’air. Tu peux aussi acheter des charlottes en plastique, c’est bien plus pratique !

Etape 3 henné facile - Tuccinardi

Et là, tu laisses poser… 2 heures minimum, jusqu’à 8 heures si tu es courageuse. Il faut vraiment avoir du temps devant soi, et savoir que le henné pèse lourd sur la tête. À la fin, c’est long. Et c’est sympa aussi quand on sonne à l’improviste chez toi !

Etape 4 henné facile - Tuccinardi

Tu peux procéder au rinçage. Il faut vraiment rincer à grandes eaux pour ne laisser aucun résidu : certaines personnes déplorent les démangeaisons qui subsistent après le rinçage. 

Etape 5 henné facile - Tuccinardi

Fais un bon gros masque hydratant.

Etape 6 henné facile - Tuccinardi

Rince et laisse sécher tes cheveux à l’air libre.

Etape 7 henné facile - Tuccinardi

Et après ? Vient la période d’oxydation. C’est une période de 24 à 72 heures pendant laquelle tu ne dois pas laver tes cheveux. Cela permet à la couleur de se fixer correctement, et de gagner en intensité : les pigments continuent de travailler après la pose.

À SAVOIR :

  • La clarification n’est pas obligatoire, tu peux aussi appliquer ton henné directement sur cheveux secs.

  • Suivant où tu fais ton henné (cuisine, salle de bain), pense à bien protéger ton environnement car on en met vite partout !

  • Un autre inconvénient du henné, c’est qu’il peut boucher tes canalisations quand tu le rinces. Oui, l’envers du décor n’est pas très glamour 😉.

POUR LES CHEVEUX BLANCS : LE HENNÉ EN DEUX TEMPS

Est-ce que le henné couvre les cheveux blancs ?


Oui, et non. Si tu as des cheveux blancs et que tu souhaites les couvrir, le henné est encore plus contraignant malheureusement. Il te faudra procéder au “deux temps”.


D’abord, tu devras réaliser un henné pur (sans plantes tinctoriales, ça ne sert à rien, mais toujours avec des ingrédients hydratants) pour prépigmenter tes cheveux blancs. Il ne faudra pas prendre peur au moment du rinçage quand tu verrons qu’ils auront pris une teinte orange flashy. C’est temporaire !


Ensuite, tu feras ton deuxième temps. Celui-ci, c’est ton henné final : c’est lui qui donnera la teinte définitive à l’ensemble de tes cheveux. Suivant les nuances que tu souhaites apporter, tu peux donc ajouter les poudres tinctoriales de ton choix. Ce deuxième temps va permettre de couvrir les cheveux blancs à 100 %.


Bien sûr, on ne parle pas de quelques cheveux blancs isolés. Non, même une quinzaine, ça reste peu 😉. Disons que si tu as plus de 40% de ta chevelure qui est blanche ou grise, là tu peux envisager le henné en deux temps pour un résultat uniforme.


Cependant, je te déconseille d’appliquer directement une coloration toute faite sur tes cheveux blancs. Elles contiennent très souvent du Katam ou de l’Indigo, et ces plantes sont malheureusement responsables de l’apparition de cheveux verts. En général, tout ce qui n’est pas du henné blond et qui est vendu tout prêt en boîte risque de contenir de l’Indigo, ou du Katam.


Comment ressortent les cheveux blancs après un henné ?


Si tu fais un seul henné, sans passer par le deux temps, tes cheveux blancs resteront plus clairs que le reste de tes cheveux. Mais ils auront pris une teinte cuivrée et se fonderont un peu mieux dans l’ensemble.

LE HENNÉ GLOSS

Si tu as peur de passer le cap du henné toute seule à la maison (et je te comprends !), tu peux commencer par un henné gloss. C’est ce que j’avais fait moi-même avant de me lancer dans des mélanges plus farfelus.


Le henné gloss, c’est quoi ? On est d’accord, ça n’a rien à voir avec nos prestations Gloss en salon ! C’est simplement un mélange de henné neutre et de masque hydratant. Il n’est pas censé colorer les cheveux, car il ne s’agit pas de henné lawsonia.


Il permet de bénéficier de tous les bienfaits du henné sans modifier la couleur des cheveux. On l’appelle gloss car il s’agit d’un soin, qui apporte beaucoup de brillance aux cheveux. Tu peux le laisser poser une heure environ.


Attention : Même si le henné neutre n’est pas censé colorer les cheveux, il semblerait qu’au delà d’une pose de trente minutes, il les colore tout de même un peu. Par ailleurs, je le déconseille sur les cheveux clairs qui peuvent prendre une teinte cuivrée.


Pour ma propre expérience, sur une base châtain clair, j’avais effectivement obtenu des reflets cuivrés avec le henné neutre en pose longue (au-delà de trente minutes). Ce n’était pas aussi franc qu’avec un henné Lawsonia, mais c’était là, et j’étais ok avec ça.

Mélange de henné gloss - Tuccinardi

COMMENT ENLEVER LE HENNÉ SUR SES CHEVEUX ?

La question est plutôt : est-ce qu’on peut vraiment enlever le henné une fois qu’il est dans les cheveux ?


Oui, mais non. On peut le faire dégorger, l’estomper, l’éclaircir… mais tu ne pourras jamais t’en débarrasser.


Même si le henné ne se dépose qu’en surface de la fibre capillaire et qu’il ne la pénètre pas, il est sacrément tenace. Une fois que le henné est accroché aux cheveux, il y reste !


C’est la raison pour laquelle il faut vraiment être sûre de toi quand tu te lances dans le henné / la coloration végétale. Seule la repousse permet de retrouver tes cheveux naturels, sans trace de henné. Et tant que tu as du henné sur tes cheveux, si tu souhaites bénéficier d’une prestation professionnelle en salon cela complique sacrément les choses. Mais ça, ce sera l’objet d’un prochain article 😉.

COMMENT FAIRE DÉGORGER LE HENNÉ ?

Il existe plusieurs recettes maison pour faire dégorger ton henné. La plus connue est de mélanger du lait de coco à de l’argile (blanche de préférence, c’est la plus douce). Là encore, c’est contraignant : les recettes de dégorgement sont très desséchantes pour les cheveux, et elles ne fonctionnent pas en une seule prise. C’est-à-dire que même si au rinçage tu verras ta couleur dégorger, plus tu répèteras l’opération, plus ça éclaircira tes cheveux, jusqu’au moment où ça ne fonctionnera plus. Et les reflets cuivrés dus à la présence du Lawsonia persisteront toujours.


L’idée, c’est donc de programmer quelques séances de dégorgement espacées de plusieurs jours, et en privilégiant des soins très hydratants et nourrissants entre-temps.


Ma recette préférée ? Une petite fantaisie sur la base argile-coco, avec de la poudre d’amla, et des fleurs d’hibiscus infusées, qui donnent une jolie couleur rose à la mixture. On en mangerait !

De l

ATTENTION :

Les dégorgements permettent d’enlever une ou plusieurs couches de henné, mais pas l’intégralité du henné : il en restera toujours sur tes cheveux. Par ailleurs, ça n’éclaircit QUE le henné. N’essaie donc pas cette méthode sur tes cheveux naturels, tu ne pourras jamais éclaircir tes cheveux ainsi, il faudra passer par la case décoloration.

CE QUE TU DOIS ABSOLUMENT SAVOIR AVANT DE FAIRE TON PREMIER HENNÉ

LES AVANTAGES DU HENNÉ

  • Il gaine véritablement les cheveux, ce qui permet de les renforcer et d’obtenir du volume.

  • Il n’abîme pas les cheveux mais en prend soin : ses nombreux bienfaits vont au-delà de la coloration.

  • Tu peux le faire en salon de coiffure spécialisé dans le végétal ou directement chez toi.

  • Contrairement aux idées reçues, le henné n’est pas mauvais pour les cheveux, il est même bon pour leur santé.

LES INCONVÉNIENTS DU HENNÉ

  • La pose est souvent longue et fastidieuse, elle peut même provoquer des douleurs musculaires (nuque, trapèze) et des maux de tête.
  • Il faut être prête à retapisser sa cuisine ou sa salle de bain, et prévoir une bonne session ménage.
  • Si tu veux couvrir tes cheveux blancs, tu dois faire poser deux fois ton henné.
  • Comme le henné fonce au fur et à mesure des applications, il faut savoir doser et trouver un équilibre dans tes recettes (en ajoutant beaucoup de poudres blondissantes par exemple, ou du henné neutre) et/ou ton rythme d’application et de dégorgement. En effet, le henné ne disparaît jamais complètement, même s’il dégorge un peu : chaque nouvelle couche s’ajoute aux anciennes.
  • Le dégorgement a donc ses limites.
  • Il n'est pas non plus irréversible, tu n’es pas condamnée à faire du henné toute ta vie une fois que tu commences… Mais il faut attendre la repousse pour retrouver des cheveux naturels.

AVANTAGES OU INCONVÉNIENTS ? À TOI DE CHOISIR !

Le henné gaine la fibre capillaire, il apporte volume et densité. Pour certaines, c’est un avantage, pour d’autres, moins.


Certains types de henné détendent les boucles. Là encore, ça peut ravire certaines, mais si toi tu tiens à tes bouclettes, éloigne-toi du henné, ou veille à en sélectionner un qui préservera ta texture de cheveux 🙂.

LES CONTRE-INDICATIONS AU HENNÉ

Il n’y a pas de réelles contre-indications au henné , si ce n’est qu’il ne fait pas bon ménage avec d’autres types de techniques capillaires (coloration/décoloration conventionnelle, permanente, lissages etc.). Il n’y a pas non plus de dangers associés au henné , mais comme pour toute coloration, je te préconise de faire un test au creux du coude 48h avant l’application. Le risque d’allergie n’est pas nul.

CONCLUSION

Mon objectif ici n’est pas de te pousser à faire du henné à la maison, ni de te fournir le mode d’emploi détaillé. Inutile donc de nous demander les dosages, ou des recettes précises, nous ne les donnerons pas. Simplement, cet article est informatif : je souhaite te donner toutes les réponses aux questions que tu peux te poser, quel que soit ton choix final (faire du henné, ou non). S’il te reste des interrogations, tu sais que tu peux me les poster en commentaire, je prendrai le temps d’y répondre.


Tu l’auras compris, on n’est pas fondamentalement contre le henné pour les cheveux. Mais il ne doit pas être fait sur un coup de tête, car trop d’erreurs arrivent. Je te conseille donc de bien te renseigner sur la composition du henné, les compatibilités de tes poudres tinctoriales, la manière dont tu peux développer les pigments de ta préparation etc. Et surtout, de bien réfléchir avant d’agir, car tu ne peux pas revenir en arrière.


L’autre hic, c’est qu’il est bien souvent incompatible avec les prestations que l’on propose au salon, à quelques exceptions près. Dans un futur article, je t’expliquerai tout cela en détail, et les étapes à suivre si tu souhaites passer du henné au “chimique”.

En attendant, j’espère que cet article t’aura permis de mieux comprendre cet univers de la coloration végétale, et d’en saisir les enjeux. À la semaine prochaine 🌿 !

Adèle Berroche, Content Manager.

Découvre un autre article

Commentaires

Bonjour Emmanuelle,

Puisque tu as refait du henné, mieux vaut rester sur ce type de coloration. Si tu as un doute, on te conseille de t’adresser à un salon spécialisé dans les colorations végétales, qui sera plus à même de t’aider :)

Tucci Team

Bonjour, je fais du henné depuis quelques années. Les cheveux n’ont pas repoussé suffisamment et j’ai fait 1 coloration en salon. Après quelques semaines, mes cheveux sont devenus orange délavé.
J’ai refais mon henné classique mais ça reste orange (1 peu flashy qd même).
Que me conseillez vous ?

Emmanuelle Foyart

Laisser un commentaire